Le financement uniforme des prestations
ambulatoires et stationnaires

Le financement uniforme des prestations
ambulatoires et stationnaires

Le financement uniforme des prestations ambulatoires et stationnaires (EFAS) permet d’atténuer la hausse des coûts de la santé et de valoriser les soins intégrés. Vous apprendrez pourquoi dans la vidéo explicative. Vous trouverez ici également le communiqué de presse relatif à la publication de la vidéo.

«EFAS renforce l’attrait des modèles de soins intégrés car les économies réalisées grâce à la meilleure qualité des soins peuvent être redistribuées à 100 % aux assurés. La demande en réseaux de médecins et produits d’assurance innovants augmentera et la concurrence en matière de prix et de qualité sera favorisée dans les modèles d’assurance pour les soins intégrés.»

Pius Zängerle
directeur de curafutura

«Les incitatifs erronés du financement inégal des prestations ambulatoires et stationnaires pratiqué actuellement ne permettent pas de réaliser des économies. EFAS favorise le transfert du stationnaire à l’ambulatoire moins coûteux et permet d’assurer qu’il ne se produise pas au détriment des assurés.»

Babette Sigg
présidente, Schweizerisches Konsumentenforum kf

«EFAS ne se contente pas de transférer les coûts, mais s’attaque à la racine le problème du financement actuel inégal des prestations AOS : avec EFAS, un incitatif erroné majeur du système disparaît et le système de santé peut ainsi gagner en économicité et en qualité.»

Ernst Niemack
directeur, association des entreprises pharmaceutiques en Suisse vips

«Le financement différent des soins ambulatoires et stationnaires empêche l’adoption d’une réflexion en chaîne de soins. EFAS donne un nouvel élan aux soins intégrés en facilitant la coordination entre tous les intervenants, qu’il s’agisse des fournisseurs de prestations, des patients ou des assureurs. Cela améliore la qualité et les résultats, notamment pour le groupe de patients le plus important dans un proche avenir : les personnes très âgées, polymorbides et souffrant de troubles chroniques.»

Dr. Peter Berchtold
président, Forum suisse des soins intégrés fmc

«La décision relative à un traitement doit être prise sur la base de considérations d’ordre médical et en fonction du patient, sans être influencée par des incitatifs erronés d’ordre financier. EFAS y contribue.»

Dr. Josef E. Brandenberg
président, organisation faîtière de 21 sociétés de discipline pratiquant la chirurgie et la médecine invasive fmCh

«Le financement uniforme freine la hausse des coûts due au transfert des prestations stationnaires vers l’ambulatoire.»

Dr. Jürg Schlup
président, FMH

«Un financement d’un seul tenant permet aux patients de bénéficier du meilleur traitement qualitatif et incite parallèlement à utiliser efficacement les moyens.»

Dr. René Buholzer
directeur, interpharma

«Le financement uniforme des prestations ambulatoires et stationnaires (EFAS) permet d’éliminer des incitatifs erronés et de renforcer les soins intégrés.»

Fabian Vaucher
président, Société suisse des pharmaciens pharmaSuisse

«Le principe selon lequel l’ambulatoire prime le stationnaire est judicieux d’un point de vue économique global, mais sans EFAS, il pèse sur les assurés de manière disproportionnée. Un financement uniforme assurera une réduction des coûts dans le système de santé. C’est pourquoi il est cohérent.»

Damian Müller
président Forum Santé pour Tous, conseiller aux États LU

«Le financement uniforme est dans l’intérêt des patients et des assurés. En effet, EFAS contribue à freiner la hausse des primes due au transfert du stationnaire vers l’ambulatoire. Avec EFAS, tous bénéficient de la même manière de la participation du canton, que le traitement soit prodigué en ambulatoire ou en stationnaire.»

Barbara Züst
directrice, Organisation suisse des patients OSP

«Les modalités de financement inégales en vigueur aujourd’hui constituent un incitatif erroné. Tant qu’une opération et un traitement en ambulatoire coûtent davantage que les 45% des coûts d’une prestation médicale similaire en stationnaire, il est moins intéressant pour les patients de réaliser la prestation ambulatoire, pourtant plus avantageuse si l’on représente les coûts de manière fidèle. EFAS remédie à cet incitatif financier erroné.»

Doris Fischer-Taeschler
vice-présidente GELIKO Conférence nationale suisse des ligues de la santé

«Il faut réformer le système en profondeur et non procéder par petits pas. Nous avons besoin d’un système dans lequel le meilleur type de traitement est choisi pour le patient. EFAS élimine les incitatifs financiers erronés en vigueur et permet d’améliorer l’efficacité et la qualité du système, sans qu’il soit nécessaire de prendre des mesures de rationnement au détriment des patients.»

Prof. Robert Leu
président Entente Système de santé libéral

«Il importe aux médecins indépendants que l’introduction d’EFAS permette de négocier des indemnités forfaitaires pour les interventions en ambulatoire comme en stationnaire. Cela évite les incitatifs erronés actuels et contribue à freiner la hausse des coûts. Le financement inégal des prestations ambulatoires et stationnaire est source d’une charge de travail administratif inutile. Avec EFAS, une seule facture et une seule demande de garantie de paiement sont nécessaires pour les traitements stationnaires. La charge administrative en est réduite.»

Dr. Claude Müller
président, association suisse des médecins indépendants ASMI

«EFAS est un élément essentiel pour atteindre l’objectif «l’ambulatoire prime le stationnaire» et ainsi réduire les coûts de la santé de manière efficace et durable. EFAS promeut les soins coordonnés dans les modèles du médecin de famille; grâce à ces modèles alternatifs, pour un recours à une médecine de tout aussi haute qualité, les assurés peuvent profiter bien plus directement des réductions des coûts, sous forme de primes réduites.»

Christoph Lüssi
Secrétaire de medswiss.net, l’association suisse des réseaux de médecins.

Nous soutenons tous EFAS. Veuillez prendre contact pour de plus amples informations.